Publié le 12 Juillet 2008

Je me permet un petit moment de reflexion sur tous ces trucs virtuels.

- Societe virtuelle (Reseaux sociaux)
- Mondes virtuels (Second Life, etc)
- Reseaux virtuels (VPN, ...)
- Stockage virtuel (NFS, ...)
- Serveurs virtuels (Cloud computing, VPS, ...)

Tout ce que j'ai cité si dessus permet une économie d'energie, d'argent, de temps et de gagner en rendement.
Ce rendement est important car notre civilisation va manquer d'energie pour continuer sa croissance.

Je suis tombé sur des étude interessante :
- "42% des IT managers  estiment qu'ils excederont leur capacité energetique d'ici 12 à 24 mois"
- "23% extiment qu'ils excederont leur capacité energetique d'ici 24 a 6 mois"

- "39% estiment qu'ils excederont leur capacité de refroidissement (climatisation) d'ici 12 à 24 mois"
- "21% extiment qu'ils excederont leur capacité de refroidissement d'ici 24 à 60 mois"

Aux USA, la croissance de la demande energetique des datacenters depasse la capacité d'implentation de nouvelles centrales electriques.

Pour un serveur "moyen" (3000US$), le cout de sa consomation energetique (alimentation + refroidissement) pendant 2 ans depasse son prix d'achat. Autrement dit, le cout energetique d'un serveur est plus en plus important, par rapport à son prix d'achat.

Le cout de l'energie ne baissera pas, il augmente ... de beaucoup !

On apprend que la majorité des serveurs sont sous-utilisés... très largement ! Je n'ai pas de chiffre exact, mais une grande majorité utilisent les serveurs à 15 ... voire 5% de leur capacité. Et pourtant ils continuent à rajouter des serveurs jusqu'au point d'exceder leur capacité energetique.
La faute au besoin de pouvoir repondre efficacement à des pics de demande. A une mauvaise gestion, et au desir de pouvoir "cloisoner" les serveurs selons leurs besoins, voire leur "departement" pour les grosse entreprises. Et de repondre aux eventuels futurs besoins : "on achete un bon gros serveur et on est tranquille pour les 5ans a venir". Ce qui etait valable il y a quelques années, mais ne l'est plus aujourd'hui.

Pour être efficace, rentable (et ecolo), il faut utiliser le moindre watt à des fins utiles.
D'où l'interet des serveurs virtuels : pourquoi avoir 8 serveurs physiques qui tournent a 10% de leur capacités. Alors qu'on pourrait faire 8 serveurs virtuels sur un seul serveur physique et l'exploiter a 80% de sa capacité".
Et pour repondre a une demande soudaine, garder quelques serveurs *eteinds* qui seront capable de demarrer et d'heberger des nouveaux serveurs virtuels en moins de 2mn.

L'interet est evident.

Maintenant... j'ai parlé de tout ce qui touche aux serveur virtuels et ses extensions qui vont avec (stockage virtuel, reseau virtuel). Comment appliquer cela aux mondes virtuels et aux reseaux societes virtuelles.

Le gain le plus evident et d'abord le cout de deplacement.
Faire une réunion online avec 10 personnes qui vont chacune devoir faire une centaine de Km pour se rendre a la reunion, c'est deja un millier de Km economisé. Le cout d'hebergement, de nouriture, ... Le temps perdu pendant le transport, qui est très loin d'être negligeable. Le cout de maintenance et de fabrication de l'infrastructure capable d'heberger la reunion, le personnel eventuel, ...

C'est sur, c'est moins classe. Mais aller gratter le remboursement au Km du deplacement, le remboursement de l'hotel et du resto, ... C'est classe peut être ?
Le cout d'usure de la voiture, le cout de fabrication de la voiture, ...
Bref, le cout energetique de tout ca est assez monstrueux.

Et l'energie est ce qui va couter le plus cher... assez rapidement.

De toute facon, l'argent n'a de sens que dans la mesure ou l'energie a un cout.
Car au final c'est ce qu'on paye le plus.
Et la main d'oeuvre bien sur, mais cette main d'oeuvre a besoin d'argent pour pouvoir se payer beaucoups de choses qui ont en majorité un "cout energetique" ... La matière premiere, la transformation de la matière en un produit, le cout de transport, etc ...

Une energie plus chère, c'est de l'argent plus cher.
A l'inverse, di on arrivait a produire de l'energie a l'infinie (ou presque) et gratuitement, c'est toute notre economie qui s'effondrera, et la civilisation qui va avec. Mais c'est hors-sujet ;)

La "virtualisation" (serveurs, mondes, stockages, etc) est un excellent moyen de reduire la facture energetique D'une part en augmentant le "rendement" de cette energie, d'autre part en evitant des depense energetiques inutiles (transport physique par exemple, qui peut etre remplacer par une "teleportation dans secondlife" (ce qui equivaut a une virtualisation)).

Bref, après ce petit moment de reflexion, j'en conclu que la virtualisation est l'avenir de notre civilisation et même plus que ca : C'est, a l'heure actuelle, le seul moyen de la maintenir. A moins de reduire notre croissance et notre gourmandise energetique, ... mais ca serait le debut d'une nouvelle ère. Ce qui n'est pas pret d'arriver, car si nous sommes pleins de bonnes intention, la mise en pratique est exceptionnelle à moins que cela touche notre portefeuille.

Bon, je fais un peu dans le melodramatique. Il existe aussi bien d'autre problèmes (alimentaire, teritorial,religieux, ...), mais ce n'est pas le sujet du jour ;)

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #Secondlife

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2008

Il me semble que j'ai oublié de poster cette vidéo ici :)

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Repost 0

Publié le 11 Juillet 2008

En toute franchise... j'ai un peu galeré ;)
Surtout à apprendre python en même temps qu'a apprendre à utiliser le Google App Engine. (et le blog qui va avec)

Le Google App Engine (GAE), c'est encore du cloud computing, mais un peu plus specifique que les solutions telles que Amazon EC2 qui permettent reellement de créer des serveurs virtuels.

Sur GAE, on ne fait que du python, et on utilise des librairies specifique à Google, en plus des librairies standard de python.  Ce qui permet de profiter de la formidable puissance de calcul de google, de son espace de stockage monstreux, de sa bande passante, et de sa capaciter a encaisser une charge monstreuse.

Tout cela est en test et en beta et ... gratuit.
Alors forcement on n'a pas tout google pour nous, juste un petit bout ;)

500Mo d'espace disque, 2GO de traffic sortant, 2GO de traffic entrant, et du temps CPU (compté en gigacycle).
C'est pas énorme... mais d'un autre coté, c'est gratuit :p
Edit : les quotas sont par jour, donc c'est plus qu'honnete ;)

Je suppose qu'ils sortiront un modèle payant pour acheter du quota.
Cela sert surtout à heberger des webservices en s'appuyant sur l'infrastructure de google, pas pour heberger un site web. Et dans ce cas la, le "quota gratuit" est bien suffisant.

Il n'y a pas de base de données SQL traditionelle, mais une base "GQL" (G comme Google, of course).
Son utilisation est assez plaisante, rapide, et facile a coder.

Pour l'instant j'ai codé une tribune : http://keru.appspot.com/
Je pourrai integrer très facilement un systeme qui permet de n'autoriser les posts qu'a ceux qui ont un compte google, mais vu l'application, et pour les tests, c'est aussi bien comme ca.
Il faut aussi que je fasse un peu de webdesign ;)

Il faudra surtout que j'integre Ajax, afin de transfer cette bete tribune en un semblant de webservice.
Si on peut integrer du javascript a over-blog (j'ai pas testé) cela permetrai d'avoir par exemple un module tribune à mettre sur son blog ;)

Je vous tiendrai au courant quand j'aurai un peu plus avancé ;)

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #y'a de l'idée

Repost 0

Publié le 11 Juillet 2008

Ca tombe bien, je me demandai un peu ce que j'allai faire comme prochain taf, maintenant que ma petite affaire Second Life prend l'eau.

Au hasard de l'exploration de mes bookmark, je tombe sur le blog de mon pote n'analogue qui se trouve bosser chez JFG Networks ... Editeur d'over-blog.com (pour ceux qui ne sont pas au courant, ce blog est chez over-blog :p )

Je tombe sur un post qui explique que y'a pas de ticket resto.
Par contre, y'a ca :



Une société avec un aussi gros stock de figolu... ca ne peut être que des gens bien ;)
(et tant pis pour les tickets restos !! )

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #y'a de l'idée

Repost 0

Publié le 11 Juillet 2008

Etre dans la matrice, facon "The Matrix" a quelque chose d'ineffable.
Si on ne sera jamais physiquement dans "la matrice" holywoodienne, on l'utilise tous les jours.

Tout d'abord, parler de matrice ca fait un peu peur. Le film "The Matrix" a poussé le complexe de frankenstein à son paroxysme. Et ce genre de complexe est très bien implenté chez l'humain, il existai avant même l'apparition du premier ordinateur, et il y a une quantité astronomique de film, livre, et autres media qui exploitent bien le filon (En tête, pour les films les plus connus : Terminator et Matrix.)

Mais j'aime bien utiliser tout de même le mot "matrice" pour le sujet qui va suivre.
La matrice est partout est nul part, elle est intouchable, elle n'a pas reellement d'existance physique dans le sens ou l'on pourrait debrancher une prise ou lancer une bombe dessus pour l'arreter.

Au plus bas niveau, strictement materiel, on peut citer la grande star des matrices : Internet.
Mais on peut y rajouter les reseaux de telephone portable, le reseau telephonique, le reseau de distribution electrique, le reseau de distribution d'eau, ... N'importe quel reseau maillé en fait. Bien que pour ceux la, il suffit de couper les sources d'approvisionnements pour rendre le reseau inutilisable.
Pour internet, c'est different, il n'y a pas de "sources" alimentant le reseau des reseaux.

Par contre on commence a tendre vers un systeme qui se centralise. Mais ca ne met pas en peril le fonctionnement même du reseau, uniquement son usage principal : le web. Suivez mon regard : Google ;)

Google est le grand maitre incontesté du web. Et il le mérite. Le frankenstein broyeur de html entierement automatisé qui est l'objet de 10000 attentions humaine pour sa maintenance. Google lui même est une sorte de "matrice", des centaines de milliers de serveurs, repartis sur plusieurs datacenter de par le monde vos données chez google ne sont "nul part", elle sont "chez google", repartient sur ces centaines de milliers de serveurs, sur un systeme entierement distribué, automatisé, avec ses pannes, ces problèmes, mais google fonctionne toujours et tout le temps.

Mais google n'est pas uniquement le moteur de recherche, c'est aussi un formidable fournisseur de ... SaaS ;)
Derriere ce nom barbare ce cache "Software as a service". Autrement dit, un logiciel en tant que service, et plus generalement en tant que service internet. Il y en a au moins un que tout le monde connait : GMail.

Gmail est un client mail via internet. Un cas typique de SaaS, l'application et les données ne sont pas chez vous, mais sur internet, dont google est le fournisseur. Les avantages sont multiples, accessible partout ou internet est accessible, sécurité des données, Eventuellement réduction des couts, bien que que dans le cas de GMail pour un particulier, l'economie est marginale (pour ne pas dire nulle). Cependant si vous deviez fournir une qualité de service equivalente a celui de GMail, cela vous couterai. Securité des données (backup), accessible en permanence et de partout, antispam efficace, ... et j'en passe. Maintenance enventuelle d'un serveur de mail, etc... tout un tas de choses que Google maitrise parfaitement, pour un cout ridicule, et qui couterai cher a une entreprise.

Je ne vais pas vour faire un dessin, les entreprises qui utilisent leurs propres serveur de mail voient de quoi je parle et de quel cout je parle.
C'est un cout qui reste très faible malgrè tout, et le mail est un service souvent fournis avec quantité d'autres services. (typiquement : Hebergement Web, et fournisseur d'acces a internet).

On vois aussi apparaitre depuis pas mal de temps d'autre SaaS un peu plus lourd : Google Document, qui est une mini "suite office" online.
Adobe a aussi lancé une suite "photoshop" online.
On peut trouver une quantité de SaaS plus ou moins "leger", des groupeware, des outils de mindmapping, des outils de gestion de photos, des outils d'edition de video, de transcoding, et j'en passe et des meilleures.

On s'exporte de plus en plus sur internet, ou plus poetiquement (ou dramatiquement, au choix) : dans la matrice.

Ces SaaS sont "quelque part sur internet", mais ils ont encore une existance physique sur un serveur bien physique que l'ont peut debrancher. Encore que dans le cas de Google ... c'est tellemennt distribué qu'on est bien en peine de savoir quelle donnée est ou, si c'est encore possible de le savoir.  Mais, hors google, dans la plupart des cas, cela reste des serveurs bien identifié par des fournisseurs bien identifiés.

C'est en train de changer. Cela porte le joli nom de "cloud computing".
Cela restai encore très marginal, mais c'est de plus en plus utilisé.
La technologie aidant, les serveurs deviennent virtuels. Et s'ils sont virtuels, ils peuvent etre transporté via internet.
Le stockage est aussi virtualisé, et cela depuis bien plus longtemps que les serveurs.

Autrement dit, on peut fournir un SaaS sur un serveur qui n'a pas d'existance physique, qui n'est pas localisé, qui peut etre deplacé "numeriquement" via internet. Il y a bien sur toujours une infrastructure bien physique, au meme titre que les "tuyaux" d'internet sont aussi bel est bien physique. Le serveur est bien reel, il remplis une fonction bien reelle avec un service tout aussi reel, saud qu'il n'a plus d'existence physique. (notez l'insistance avec laquelle je n'oppose pas "reel" et "virtuel", mais "physique" et "virtuel" :p ).

Une petite piqure de rappel : Est virtuel ce qui, sans être réel a, avec force et de manière pleinement actuelle (c-à-d non potentielle) les qualités (propriétés, qualia) du réel.
On entre pleinement dans la definition de "virtuel" dans le cas des SaaS et du cloud computing.

Ces serveurs sont bel et bien dand un domaine non-physique, puisque logiciel, tout en accomplissant des taches belles et bien réelles.

Qu'est ce que cela va changer ? Et quels en sont les avantages ?

Tout d'abord, un sujet d'actualité et qui fera plaisir a une de mes lectrices : Les serveurs seront "sur internet", d'une heure a l'autre il peut très bien passer d'un serveur physique en france, a un serveur physique aux USA, au japon, ou n'importe ou dans le monde. Certaines lois qui donnent une importance sur le lieu d'hebergement du service  vont devenir completement inutilisables, perimées, à mettre a la poubelle. Certaines lois qui ne sont même pas encore votés sont dors et deja inadaptées. (mais ca c'est pas une surprise, c'est plutot quotidien).
Des aujourd'hui, si une autorité vous demande où sont hebergé vos mails et, par extenstion, de quelles juridictions ils dependent, vous serez bien en mal de pouvoir y repondre si vous utilisez gmail : "Chez google", sachant qu'ils ont des serveurs partout dans le monde, et qu'une partie de vos mail pourrait tres bien se trouver dans un datacenter en europe, et une autre partie aux USA.

Mis a part ca, cela a un interet économique important.
Beaucoup de sites web ne tournent a plein regime que quelques heures par jour (ou par semaine), et glandent le reste du temps. Idealement vous devez être capable de fournir un service correcte en heure de pointe, cela veut dire que vos serveurs seront sous-utilisés la majorité du temps, uniquement pour pouvoir tenir la charge quelques heures par semaines. Cela a un cout bien sur. Un cout energetique, un cout de maintenance, un cout de mise en service, ...

De plus en plus de fournisseurs sont capable de fournir des serveurs virtuel "à l'heure" avec un temps de demarrage parfois inferieur à la minute. On peut prendre un cas extreme de service type "evenementiel" :
Vous organisez un tirage au sort toutes les semaines à une heure precise, à une echelle nationale, et le resultat est donné sur votre site web. En une heure vous allez devoir supporter la charge de plusieurs millions d'utilisateurs, ce qui demande d'énorme ressource serveurs (par a coup de dizaine ou centaines de serveur, selon la lourdeur de l'application). Plutot que de maintenir tout ces serveurs qui ne font rien toute la semaine. Vous louez quelques douzaine de serveur pendant quelques heures, le temps de l'evenement, puis vous arretez une fois l'evenement passé. (ou vous revenez a un ou 2 serveurs). Avec une qualité de service d'ultra-specialistes qui ont l'habitude de gerer des dizaines de milliers de serveurs, une bande passante a couper le souffle, etc ...
A un coup ridiculement bas puisque tout chez eux est optimisé a grande echelle pour avoir un coup de maintenance par serveur reduit a son strict minimum.

Il est aussi possible d'avoir un systeme de création de serveur completement automatisé. Un logiciel superviseur controle la charge des serveurs, et augmente ou diminue le nombre de serveur automatiquement afin de s'adapter selon le demande.  L'utilisation de vos serveurs est toujours optimale, et vous ne payez que ce que vous avez besoin. Si vous avez besoin de faire un calcul tous les jours et qui demande un resultat rapide (dans le domaine de la finance par exemple). Vous pouvez louer 2000 serveurs pendant une heure tous les jours, au lieu de faire tourner et maintenir 2000 serveurs 24h/24 pour qu'ils soient utilisé 1h/jour. Le cout de maintenance de 2000 serveurs est monstreux, louer 2000 serveurs pendant une heure chez Amazon coute ... moins de 150€ ...

On peut dors et déja creer des solutions "tout virtuel" ou "zero serveur".
Stockage virtuel quelque part dans le monde chez Sun Microsystem, serveur d'application quelque part dans le monde chez Amazon. Creer des site "mashup" dont la page n'est qu'un agregat de services pris a droite a droite a chauche sur d'autres services. Soit des services existants tel qu'un encart Flickr, un youtube, un google, un MS Live, etc ... soit des services bien a vous que vous avez developpé et qui tournent sur des serveurs virtuels. Et qui peuvent aussi être utilisés par d'autres sites si vous fournissez l'api qui va bien.
Et en fonction du succes rencontré, ou des services qui se rajoutent en plus des services créés a l'origine, rajouter des serveurs virtuels a la demande, selon l'usage, heure par heure. Certains gros fournisseurs utilisent deja ce genre de solutions de serveurs virtuels.

 
On tend de plus en plus à être "dans la matrice".
Mon outil principal est mon navigateur web (firefox bien sur ;).
Et je n'utilise presque plus que des SaaS.
Le client Second Life, que j'utilise en plus de firefox, n'est ni plus ni moins qu'un navigateur Second Life, au même titre que Firefox est un navigateur web.  Je pense aussi fortement a migrer mes serveurs physique vers une solution de Cloud Computing. Et a heberger mes données vers des solutions de stockages online.

Il y a encore bien sur une grande quantité d'application qui sont locales et difficilement transformable en application web. La faute a la pauvreté (relative) du html. Flash a apporté une solution de client "riche" (dans le sens interaction, pas dans le sens monetaire), Ajax a aussi apporté un peu de flexibilité et de fluidité à des interfaces html.
Silverlight, apporte aussi une solution interessante en proposant une interface d'utilisation aussi bien valable en local (comme n'importe quelle application windows) que web, ... ou mobile. Basé sur .NET, qui est present sur les serveurs web (y compris linux, via mono), certaines telephones (les smartphones), les pda (pocket PC), et bien sur windows.

On nage en plein virtuel, monde virtuel, stockage virtuel, serveur virtuel, reseaux virtuels... et j'en passe surement d'autres. Et il y a encore des gens pour dire que le virtuel n'est pas réel, ne sert a rien, est contre productif, et n'est pas économique...

Aux gens qui pensent cela... je me sens en droit de leur poser la question : "que savent ils de la réalité d'aujourd'hui qui les entoure pour considerer une banalité quotidienne que je viens de décrire comme étant du domaine de la fiction, du roman, de l'irréel " ?

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #y'a de l'idée

Repost 0

Publié le 10 Juillet 2008

J'en ai revé, le CNRS l'a fait.

Dans certains de mes precedents articles, j'avais évoqué certaines experimentation, chaine de markov, particules, simulations, ...

Au final je découvre que le CNRS a fait quelque chose d'assez interessant dans cette optique, happy flu :

Ils ont propagés cette petite appliction, qui montre le chemin qu'elle emprunte... pour se propager ;)
Pour devenir un vecteur de contamination, cliquez sur le bouton spreat-it ;)

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #y'a de l'idée

Repost 0

Publié le 10 Juillet 2008

Vieuconnisme comme "vieux con".

Digital native comme "être né a une époque ou l'on est entouré d'ordinateur, de pda, de telephone portable, ...", être connecté partout, tout le temps, ...

Les "vieux cons" sont plutot du genre a se dire qu'on n'a rien inventé depuis l'apparition de la lampe a vide et du transistor, a se dire que c'etait mieux avant, et que chaque nouvelle techno sont forcement inutiles (parfois indispensables, mais inutiles), des trucs de djeunz, et qu'ils ne voient pas de raison de changer de version de CP/M qui marche toujours aussi bien qu'avant ;)

Je me suis autoproclamé alternativement être l'un, puis l'autre.
Je ne suis au final ni de l'un, ni de l'autre.

Surtout que les "Digital Native" ont de plus en plus tendance au vieuconnisme.
C'est un constat tout personnel assez recent.

Tout d'abord je ne suis pas un "Digital Native" au sens conventionnel du terme.
Je suis né un 1978, pas de PC multimedia a la maison, pas d'internet, pas de téléphone portable, ... et j'en passe.
Pourtant, j'ai appris à taper au clavier (et recopier des programmes) avant de savoir écrire.
Mon premier ordinateur a été soudé par mon père, ensuite est venu l'oric atmos 48k, l'atari, etc ...
Disons que je suis "de la generation atari" ;)

Pas un vieux con non plus, ce n'est pas compatible avec la tendance "early adopter".
Le fait d'avoir fait partie des early adopter de Linux a rendu les choses un peu confuse, puisqu'a ce moment là Linux etait surtout percu comme un truc de vieux con. (Terminal, Unix, ...)
Je me retrouvai donc avec un status de "Early Vieux Con" ;)


Fort de mon status de "Early Digital-Vieux-Con ((pré)Atari Native).Generation", je suis en mesure de constater que les "Digital Native" commencent à avoir une serieuse tendance aux vieuconnisme et à refuser les nouvelles technologies ... simplement parce que c'est nouveau, donc pas comme avant, donc pas bien.

On le voit en particulier pour les OS et pour le Web.
Windows XP est l'os qui a eu la plus longue durée de vie chez Microsoft (au niveau grand public, autrement on pourrai parler de NT4 qui est toujours en service ;) )
Le Web est toujours du bon vieux HTML est ses mutiple évolutions, declinaisons, versions, mais le modèle reste le même.
Le Web2 n'est qu'un vague Web1.2 ... l'usage a changé mais la technologie reste la même.

Au final... quand une technologie change pour de vrai... Les "digital native" sont incapable d'en changer, car beaucoup n'ont connu aucun veritable changement technologique.

Parmis les cas les plus flagrant, on trouve un rejet systematique de :
- DirectX 10
- Windows Vista
- Secondlife, lively, et autres univers virtuel 3D (hors jeux)
- .NET

Au même titre qu'on trouvai un rejet systematique de Linux a une certaine période, mais a ce moment la on ne pouvai pas vraiment parler de "Digital Native", et les "Vieux cons" étaient très content de Linux. Le rejet systematique venait plutot des entreprises et leurs decideurs  "Corporate Native" (Digital gros con ?)

Il y a eu très clairement à une période récente un "plateau" sur les révolutions technologique.
Les Web est le même depuis de nombreuses années (simplement des évolutions, mais aucune révolution).
Le materiel informatique a très peu changé (augmentation de performance, vitesse, capacité, mais pas vraiment de gros changement). Jusqu'a l'apparition des multicore.
Le developpement logiciel, qui s'adapte forcement au materiel, a déjà changé et changera encore beaucoup.
On peut citer l'apparition des plateformes du type Java et .NET, qui sont vraiment un changement. Et la necessité de passer au massivement multithread. La route est encore très longue a ce niveau la.
Les "webservices" commencent aussi a sortir de leurs trous. (Amazon S3, EC2, les applis google, ...).

Mais il y a vraiment une grosse latence en ce moment entre l'apparition de la technologie, son developpement et son adoption.

La ou le temps de latence etait avant tout lié aux "Corporate Native" (et donc un frein important au niveau du developpement d'une techno), la latence glisse doucement mais surement vers un probleme d'adoption de la technologie, et c'est tout particulierement lié aux "Digital Native" qui n'ont recemment connu aucune réelle revolution technologique et qui sont aujourd'hui incapable de changer.

Il y a pourtant, réellement, des revolutions technologiques en ce moment.

Les univers virtuels bien sur, ca on est tous au courant etant donné le buzz que cela a generé, mais cela a surtout entrainé un rejet systematique plutot qu'une adoption massive. On peut parler d'adoption massive dans le cas des blogs, et autres "social networks" par exemple, mais pas des mondes virtuels.

Le developpement massivement multithread passe par le developpement de nouveaux langages, nouveaux compilateurs,  nouveaux framework (Java et .NET en tête, mais .NET va poutrer Java car .NET a l'avantage d'être multi-langage alors que Java... c'est du Java).

Beaucoup de changement niveau GPU et en particulier tout ce qui touche aux "GPGPU", si le materiel a été massivement adopté (faute de choix, entre autre), ce n'est pas du tout le cas niveau logiciel. (en particulier a cause du rejet de DirectX10 et Vista, et de l'absence de veritables outils liés au GPGPU en dehors DirectX10 et CUDA (et encore, ca sera plutot DirectX 11)).

Le 64 bits j'en parle même pas, la c'est clairement la faute a Microsoft qui est une veritable catastrophe a ce niveau la. Et aux developpeur de driver incapable de faire du dev 64bits (Mais la faute est surement lié a Microsoft et a sa gestion foireuse du passage au 64bits, car il n'y a pas vraiment de problème a ce niveau la sur Linux et MacOS X)

Pour ce qui est des webservices, je sais pas trop. Ce que je vois en particulier, c'est qu'il y a un bel avenir du coté des projets "zero-server". Autrement dit, utiliser des webservices tels que Amazon EC2 et S3 avec du "tout a la demande" et "je ne paye que ce que j'utilise reellement". Avec le cout de l'energie qui augmente en flèche on devrait voir ce genre de projet assez rapidement je pense. (Effectivement, pourquoi payer et maintenir une batterie de serveur en ligne qui glande 99% du temps et qui ne tourne a fond que de 20h a 21h ? Ce genre de modele coutera de plus en plus cher). Il me semble que IBM et Sun ont été les premiers à miser sur des trucs du genre "SOA" et le tout "On-demand", et pourtant il n'y a guère que Amazon a reellement proposer ce genre de service.

IBM et Sun, provider de serveurs a la demande (à l'heure ou à la minute) ? Ca a vraiment un sens, et pourtant... je ne trouve aucun service de ce genre chez eux. (Et google ?!)

J'aurai tendance a vouloir faire mon "early-early-adopter" et a adapter des aujourd'hui le modèle "zero-server". (en plus c'est ecolo !) Mais j'ai fini par apprendre, au fil de mes early-adoption, que ce n'etait pas la peine de s'enflammer ... le temps de latence entre apparition et adoption s'etire dramatiquement et j'ai du mal a voir ce qui pourrait le raccourcir (bien au contraire). Les utilisateurs ont deja du mal a s'adapter a une techno de 5ans d'age... alors s'adapter a un truc qui commence "a peine" a avoir un sens cette année ... Le prix du petrole et de l'energie aidant, cela pourrai veritablement forcer une adoption de ce modèle, des que ca touche au portefeuille tout ca plus vite.
Mais pourtant Second Life et les univers virtuels ont clairement un avantage ecologique et economique, et pourtant l'adoption est loin d'etre faite.

Autant je suis capable d'imaginer ce qui a un interet aujourd'hui et qui sera adopté dans les prochaines années, autant j'ai du mal à prévoir le comportement et l'adoption d'une technologie pour... l'année prochaine.

Les gens sont incroyablement lent... ils n'apprennent jamais, et repetent les mêmes erreurs, encore, et encore et encore, ... et encore !

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #Secondlife

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2008

Ils l'ont fait, et un gros avantage est qu'il fonctionne facon youtube.
Autrement dit on peut l'integrer partout sur le web.

Ca s'appelle Lively, le plugin fait qques Ko et il marche très bien avec mon firefox : http://www.lively.com/
Certainement pas un "secondlife killer", mais toujours utile.

Voyons si ca marche sur over-blog :

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2008

L'industrie se bouge pour le micropaiement.

Et j'ai envis de dire "bein c'est pas trop tot !"

Le micropaiement va vraiment revolutionner notre mode de consommation online.
En cherchant les articles de fonds chez les poids lourds d'internet (IBM, Microsoft, Amazon, ...) on remarque que les recherchent se font, les articles apparaissent par ci par la, les technologies adaptées au micropaiement aussi.

En quoi cela va t'il changer notre monde de consommation ?
Je suis un early-adopter du micropaiement (en tant que consomateur) : Les jeux a "item mall" (qui peuvement vite devenir très couteux), le L$ bien evidemment, les ebook "par chapitre" (on achete un seul chapitre au lieu de la totalité d'un livre technique très couteux), et ... des idées à faire.

Il y a des chances que les gros logiciels couteux disparaissent, sauf pour les grosses entreprises et industries. Et encore ... on peut trouver de longue date des logiciels "évolutif à la demande", IBM en tête. Mais on est très loin du "micropaiement" dans ce genre de cas. Pourtant le principe reste le même.

Maintenant, on ne veux payer que ce que l'on consomme reellement, et c'est valable dans une multitude de domaines.
Les jeux vidéos (ils sont toujours en avance sur tout) ont créés les "game cards", au lieu de payer un abonnement au mois, tu peux payer a l'heure, au jour, a la semaine.

Amazon, via son Amazon Webservice (dont S3 est le plus celebre, avec EC2) vent des ressources materielles a l'heure. On peut y acheter de l'espace disque (au Go), du cpu (a l'heure d'utilisation), de la bande-passante, et d'autres services derivés de ces 3 là (base de données par exemple). Pour des sommes aussi ridicules que 0.1$ par heure de cpu. ou même 0.000001$ par "requetes" dans le cas du systeme "Simple Queue".

Gandi a une offre VPS (en beta) ou on peut acheter des "parts" de materiel, par jour.

Pour prendre un exemple du bien fondé des Amazon Webservices, prenons le cas de SecondLife.
Toutes les x semaines, il y a une nouvelle version, a ce moment la il y a une enorme demande en bande passante et en ressource materielle, et le reste du temps les serveurs dediés au telechargments de la derniere version se roulent les pouces. Plutot que de consacrer d'enormes ressources materielles qui ne vont rien faire 99% du temps du temps, ils utilisent Amazon S3 pour le telechargement du client. Economique et écologique :)

Bref, revenons en au micropaiement.
L'exemple le plus frappant de logiciel cher dont le commun des mortels n'utilise que 10% des fonctionnalitées : Windows et Office.
Je suis absolument persuadé que ce genre de logiciel est destiné à être obligé de passer un jour par la micropaiement. Soit en utilisant un "office online" (ou on payerait par exemple 0.001€ par pages sauvegardée), soit dans le cas de windows : un logiciel/systeme extremement modulaire et peu cher a l'achat, ou on active les features a la demande. Soit en achetant une licence permanente, soit en "louant" la fonctionalité pour quelques jours. Quelque part, cette "migration" vers un tel principe est deja en cours dans de multiples domaines.

On devrait voir fleurir (ca commence deja) de plus en plus de services de micropaiement, et des logiciels modulaires ou l'on peut microacheter des fonctionnalitées.

Le marché est presque pret pour ca.
Un autre (énorme!) interet sera dans les "plateforme de micropaiement".
Ceux qui vont s'imposer comme les plateformes de references pour les micropaiements vont se faire des couilles en or (et pas des microcouilles hein).
Un consommateur pourra acheter en une fois une certaine quantité de "microcredits" qu'il pourra ensuite consommer à a l'envie sans devoir ressortir la CB a chaque micro-achat.

La grande difficulté sera dans le developpement de logiciels modulaires.
Mais je ne m'inquiete pas trop sur ce point la, je pense que les plateformes de micropaiement à venir vont developper des librairies specifiques et adaptée a ce systeme de "module a la demande". En fait il y a même des chances que la plateforme de micropaiement qui arrivera a s'imposer sera celle qui aura été capable de fournir les outils de developpement necessaires aux concepteurs.

Steam le fait par exemple, ils ne font pas dans le micropaiement, mais ils sont une plateforme de distribution a laquelle est rajoutée tout une serie de service communautaires (le chat "steam" integrés dans chaque jeux vendu sur steam, les "achievments", etc).

Amazon est en train de plancher la dessus aussi on dirait.
Amazon a un gros paquet de trucs en cours, si vous avez de quoi acheter des actions a long terme ... je parierai sur amazon pour les années a venir. (au passage, le big boss d'amazon est un des investisseurs de secondlife, il me semble meme que c'est lui qui a aidé Philip Linden a monter son business).

Maintenant, la grande question n'est pas "est ce que ca va marcher ?" car il est certains que ca va marcher, mais "quand" ? Au fil du temps j'ai appris a calmer mes ardeurs d'early-adopter. J'aurai tendance a m'investir a fond dans ce type de marché, mais je sais que c'est trop tot et que finalement il n'y a pas grand chose à gagner a s'investir trop tot. Mis à part une expertise que je suis incapable de vendre :)

Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #y'a de l'idée

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2008

Cette nuit, j'explore skyblog.
J'espere que je ne vais pas me fouler un neurone en decodant le langage LOLDJEUNZ.

Etape 1 : http://www.skyrock.com/

De la pub en haut, a droite, a gauche, en bas. Mais c'est pour la securité routière, perso je trouve ca bien. Ca ne me gene pas.

Un encart "blog & profil de la semaine". Visiblement c'est le "podium" du skyblog, le but à atteindre pour tout blogeurs qui déchire sa race.
Un autre encart "Blogs Stars", pour les prétendants au podium je suppose.

Un encart "chat" avec comme seule info le nombre d'hommes et de femmes connectées (en ce moment 1010 femmes, 2598 hommes). Visiblement c'est le coin drague ^^

un espace "fais ta pub", c'est la qu'on fait sa pub pour son blog... je cite :
- Viens mater de pures délires sur mon blog!!!!!
- vene et note my
- mn blog ma vie blablabla et puis voila com rendu a bientot
- Aller Viììte Sùr mOn blOg!!&& Biensùr N'Oùblier Pàs Les cOmm'z....Pàrticiper En vOtant && Un Gàgnant Sùr Celùi Qùi A Mìt Le Plùs De Comm'z Aù Dernier Article =p
- laché vos COMS TOUT EST RENDU nan nan c pa dlanarque
- kikoo vien fer 1 pti tour sur mon blog tt est rendu doubl !!! et si t den ma list dami c rendu tripl san arnak !! xD bone visite !! Màt )= vené sa vo le détour
- Cc , Besoin de coms sur le 1 ARTICLE coms rendu meme doublé sur un autre! Biisx
- obejtif 400 coms é toi tu ve gagné plein de coms ? ba tu t pa trouper
- venez visitez mon blog et lachez vos comm's
- UN GARS DU 94 LAISS TA TRACE SA MFERA PLAISIR ET LACH UN COM AU PASSAG ! MERCI :D
- new fic sur les th ! viens faire un tour si sa te dit ! et les com's sont rendu !
- 1 com chez moi 3 chez toi 500 com. gagner
- Venez viite visiitEz mOn blOg, vOus ne serez pas décu, & TOUS LES COMS SONT RENDUES !! bizoo
- vient lachez un max de comss!!! il son tous rendu xd no arnak tkt pa!!!
- passe sur mon blog jte jure tu sera pa decu c pa ennuyeu en + les com son rendu en double san arnak jconte sur ton aide bisou a biento dan les com lol
- Hey toi la !! vient faire un tour sur mon blog lache tes com's .....Ils son rendue
- LAISSER MOI 10 COMS, JE VOUS FAIT UN LIEN SUR VOTRE BLOG
- vener me visiter lacher des comms tt comms é rendu
etc ...

Visiblement la "com" est une sorte "d'argent gratuit", plus on en a, mieux c'est. Et comme c'est gratuit on rend tout en double. C'est pas d'l'arnaque !!

Ensuite... mmm... un encart de recherche de ... sexe.
Sexe ("Mec" ou "nana") et Ville.

Un encart  "Jeux concours" :
- Pécho une Wii grâce à Carmen Electra !!
- Chope ta place de ciné et des candeaux Hancock !

On remarquera que le rédacteur est assez consciencieux pour ne pas oublier l'accent circonflexe à "grâce" mais qu'il écrit "Pécho" ... J'imagine sa profonde détresse de devoir écrire "Pécho une Wii" alors qu'il maitrise visiblement très bien la langue Francaise. (Bien mieux que moi en tout cas, et pourtant rien qu'a écrire "Pécho" sur ce blog ca me file le bourdon ... Alors j'imagine ce pauvre rédacteur)


Etape N°2 : Le chat

J'avais prevu d'aller directement sur les blogs, mais je ne resiste pas a l'idée de jeter un oeil sur le chat en premier.
En plus il se fait tard et il n'y a plus "que" 198 filles et 680 mecs connectés sur le chat principal. (tiens, les "nanas" sont des filles finalement ? Par contre les "mecs" restent "mecs".

Aie... il faut d'inscrire ... Allez ... courage !!
Bon... je voulais prendre "LacheurDeCom" puisque c'est visiblement a la mode.

Ce pseudo est déjà pris.
Tu peux en choisir un autre ou utiliser un de ces pseudos : LacheurDeCom182 LacheurDeCom300 ... LacheurDeCom568 ...
Oh putain ... C'est un sport national ou quoi ?

Bon... "LacheurDeComz" est pas pris, je prend :)

[] En cochant cette case, tu comprends que le site Skyrock est opéré à partir de la France, que toutes les données sont hébergées en France, que la loi en vigueur est celle de la France et tu te conformes aux Conditions générales de service.

Malgré ce tutoiement, les CGV ne sont pas écrites en djeunz ;)
(Du coup ils doivent rien comprendre non ?)

Bon, j'me lance. Je ... je comprend rien !! Visiblement ils sont en mode "write-only" sur ce truc...
J'aimerai bien copier/coler, mais ca marche pas.
En vrac :
- un mec qui donne la longueur de sa b*te (au milimetre pres)
- une fille qui cherche des mecs 13-16ans pour pour discuter. (houla)
- Un autre mec qui rencheri de 5mm avec une b*te de 20cm. (au repos ?)
Ah oui je commence a comprendre... on peut avoir une webcam sur le chat.
- des gens qui demande de taper des numeros ... j'pige pas trop. Surement pour voir une cam, puisqu'a chaque fois que quelqu'un demande de taper un numero, il énonce sa langueur de teub...
- Ahhh ! une b*te de 27cm !!

Bon c'est la super deprime ce truc, cassos.

Pour l'étape N°3 ... on verra ...



Voir les commentaires

Rédigé par kerunix Flan

Publié dans #Exercice de style

Repost 0